A 6 heures, jeudi matin, les premiers mètres cubes de gaz ont été perçus à Lubmin, dans le nord-est de l’Allemagne, point d’arrivée du gazoduc sous-marin Nord Stream. Le géant russe Gazprom a contredit les craintes du gouvernement d’Olaf Scholz. Berlin n’excluait pas une coupure du robinet à l’issue des dix jours de maintenance en réponse aux sanctions prises contre Moscou en raison de la guerre en Ukraine.