Place financière

Notenstein pourrait reprendre une banque étrangère

La Roche Banque Privée, qui vient d’annoncer le regroupement de ses sites zurichois, veut renforcer sa collaboration avec DZ Privatbank, la filiale de gestion des banques Raiffeisen allemandes

Après la publication par le blog «insideparadeplatz», jeudi matin, d’un rachat qui interviendrait ces prochains jours, Notenstein La Roche Banque Prive annonce, dans un communiqué, que «dans le cadre de leurs échanges réguliers, Raiffeisen Suisse et DZ BANK examinent actuellement des pistes possibles pour renforcer leur collaboration».

La banque saint-galloise indique qu’«une déclaration d’intention (letter of intent) a été signée par les conseils d’administration/directions et les présidents des organes de surveillances des deux établissements. Les discussions sont menées sans préjuger des résultats». Rien n’est exclu, y compris un rachat de la filiale suisse de DZ Privatbank, qui appartient au FinanzGruppe Volksbanken Raiffeisenbanken, un géant de 190 000 collaborateurs connu entre autres pour ses fonds de placement Union Invest. L’effectif de cette banque étrangère en Susse s’élève à 187 à la fin 2015. 

Besoin de baisser les coûts

Les actifs sous gestion de Notenstein atteignent 21 milliards de francs, à la fin juin pour environ 500 collaborateurs. Le rapport 2015 de DZ Privatbank Suisse, à Zurich, montre que la banque a enregistré un mini-bénéfice de 0,2 million de francs. Ses actifs sous gestion sont présentés en deux parties, l’une avec 4,4 milliards de francs (5 milliards en 2014), l’autre de 2,5 milliards (1,9 milliard). Sa taille correspond donc à celle de La Roche Banquiers, repris par Notenstein en 2015.

Le communiqué souligne d’une part le «contexte de marché difficile», d’autre part «les systèmes de valeurs communs des deux établissements». Dans une première étape, les filiales de gestion privée des deux instituts «se sont entendues pour examiner les possibilités de coopération afin de renforcer le private banking dans leur marché national respectif».

En juin, la direction indiquait au Temps qu’elle cherchait à réduire ses coûts de 10 millions de francs par an, à 125 millions. Lundi, «insideparadeplatz» annonçait que Notenstein fermait l’une de ses deux succursales zurichoises, celle situé au Rennweg. La porte-parole a démenti l’information. Il s’agit de regrouper à la même adresse (Fraumünsterstrasse) l’ensemble des collaborateurs en raison des surfaces devenues récemment disponibles. Mais aucun collaborateur ne quittera l’entreprise.


Sur le même sujet:

Publicité