Les technologies du Web et de la téléphonie mobile font rapidement évoluer le domaine des transferts d'argent liquide. La Poste, en Suisse, et MasterCard et Visa, en Europe, viennent de lancer des services permettant d'effectuer des virements par Internet ou par SMS, qui s'avèrent plus rapides et moins coûteux.

Depuis 1999, PostFinance s'est alliée avec Western Union pour offrir un service de transfert d'argent liquide. De grandes banques, telles que la Société Générale, se sont aussi alliées avec l'établissement américain pour son savoir-faire dans ce domaine. Mais en janvier dernier, le géant jaune a apporté une innovation à cette offre. On peut désormais transférer des espèces via yellownet, le service de e-banking de PostFinance, partout dans le monde depuis un ordinateur ayant une connexion Internet, et retirer des liquidités à un guichet de Western Union dix minutes plus tard.

Par exemple, une personne partie à l'étranger et qui aurait perdu son porte-monnaie pourrait se faire virer via Internet de l'argent liquide 24h/24. Elle peut par exemple se rendre à un cybercafé et se faire transférer depuis son compte sur yellownet l'argent dont elle a besoin. Puis elle irait le retirer gratuitement dans une agence Western Union, qui compte 150 000 agences dans 190 pays.

Dans le cas où l'on effectue un transfert pour une autre personne, qui se trouve par exemple à l'étranger, on saisit les données relatives à la transaction sur yellownet, puis on avertit le bénéficiaire par téléphone. PostFinance transmet ensuite le montant à Western Union. Le bénéficiaire pourra retirer l'argent quelques minutes plus tard dans le pays où il se trouve sur présentation d'une pièce d'identité. On pourra en outre retirer de son propre compte jusqu'à 600 francs sans devoir présenter de pièce d'identité.

Le nouveau service a rencontré un grand succès. Selon Andreas Sommer, responsable produits chez PostFinance, 800 demandes arrivent chaque mois pour ce service. La solution Internet contribue pour 5% du volume total des recettes de PostFinance dans le domaine des transferts.

Ce service est d'abord accessible aux titulaires d'un compte Jaune PostFinance en francs suisses qui ont adhéré à yellownet. Mais pour ceux qui ne sont pas titulaires d'un compte, il reste possible de remplir un formulaire au guichet postal et de verser le montant correspondant en francs suisses.

Outre les cas d'urgence à l'étranger, le transfert d'espèces via Internet a des avantages en termes de coûts. PostFinance indique qu'il est jusqu'à 60% moins cher qu'en passant par un office de poste. Ainsi, un virement de 300 francs avec versement de l'argent au guichet postal coûte 30 francs, quel que soit le pays de destination, alors que cette même opération ne coûte que 13 francs par Internet. Les frais sont de 5% du montant du virement jusqu'à 1000 francs, et de 3% au-delà, et sont à la charge de l'expéditeur.

Transferts de carte à carte

MasterCard et Visa veulent aussi occuper ce créneau du transfert de fonds «de personne à personne». Les prestataires américains de cartes de crédit ont tous deux lancé des services de transfert en espèces entre particuliers par Internet ou SMS, MoneySed et VisaDirect. Il suffit de s'identifier et d'indiquer le numéro de carte du destinataire. MasterCard a précisé que les commissions devraient être plafonnées entre 1 et 2 euros par transfert. La durée de la transaction sera de vingt-quatre heures, au lieu d'un délai de trois jours à deux semaines pour les services classiques.