emprunt d’état

Nouveau record pour les taux irlandais, au-dessus de 9%

Le plan de rigueur irlandais dévoilé hier ne semble pas convaincre les investisseurs

Les taux des emprunts d’Etat irlandais à dix ans ont dépassé jeudi les 9%, établissant un nouveau record depuis l’entrée du pays dans la zone euro, quelques jours après que Dublin eût demandé une aide à l’Union européenne et au FMI. À 13h00 (12h00 GMT), ils s’établissaient à 9,010% contre 8,864% mercredi soir.

L’Irlande a dévoilé mercredi un plan de rigueur draconien visant à diviser par dix un déficit public astronomique. Le gouvernement a annoncé pour 15 milliards d’euros de mesures de rigueur d’ici à 2014, ce qui représente près de 10% du Produit intérieur brut (PIB) avec dix milliards qui proviendront d’économies budgétaires et cinq de hausses d’impôts.

Ce plan a été présenté comme un préalable incontournable à l’octroi de l’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI), qui devrait tourner autour de 85 milliards d’euros. Les investisseurs restent toutefois inquiets en raison de la crise sociale et politique qui couve avec la convocation d’élections anticipées.

De leur côté, les autres pays fragiles de la zone euro étaient également en difficultés, gagnés par la contagion, avec notamment le Portugal et l’Espagne qui inquiètent le plus. Les taux espagnols à 10 ans s’inscrivaient à 5,190% contre 5,064% mercredi soir, après avoir dépassé la veille les 5% pour la première fois depuis 2002. Quant aux taux portugais, ils évoluaient également au plus haut à 7,020% contre 7,016% la veille.

Lorsque les taux d’emprunts d’Etat augmentent, cela rend plus onéreux voire prohibitif le financement des pays sur les marchés.

Publicité