«Notre vision est de rendre le monde plus résilient», a expliqué mardi à la presse Michel Liès, président de la direction de Swiss Re, lors d’une conférence téléphonique précédant la «journée des investisseurs».

Ces derniers ne sont sans doute pas mécontents de la performance passée: «Nous avons offert un rendement total de 22% par an au cours des cinq dernières années», a-t-il déclaré. L’objectif de gain supérieur à la concurrence a été satisfait. Le rendement est de 12% pour une sélection d’autres réassureurs (dont Scor et Munich Re).

Les investisseurs attendaient avec intérêt les nouveaux objectifs stratégiques. Dans l’ensemble, ils n’ont pas été déçus. Après la première réaction baissière, l’action s’est rapidement stabilisée.

Lire aussi le commentaire: «Un réassureur en phase avec l’innovation et les nouveaux besoins»

Abandon de l’objectif de bénéfice

Swiss Re abandonne toutefois son objectif d’augmentation annuelle de 10% du bénéfice par action. «Il avait été présenté à l’époque pour donner une indication transparente du développement futur», explique la direction. Aujourd’hui, Michel Liès estime possible que le bénéfice net soit en baisse certaines années et qu’il soit donc volatil, en fonction des sinistres. Il préfère se concentrer sur la valeur intrinsèque.

La société maintient en effet l’idée d’une hausse annuelle de 10% de la valeur intrinsèque de l’action. Elle modifie légèrement l’objectif de rendement des fonds propres. Les analystes de J. Safra Sarasin se révèlent réservés, estimant que les objectifs sont inchangés alors qu’ils attendaient des buts plus audacieux dans le segent vie et santé. Ils ne recommandent pas le titre à l’achat, estimant que le marché sous-estime les pressions sur les marges bénéficiaires.

Quatre piliers

Swiss Re promet aussi de présenter un rendement des fonds propres de 7% au-dessus du rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans et non plus à cinq ans. La différence pourrait paraître mince. Le rendement du Trésor à cinq ans s’élève à 1,66% et à 10 ans à 2,21%. Sur la base des cours actuels, le nouvel objectif de rendement de Swiss Re est donc fixé à 9,21%. En réponse à un journaliste, Michel Liès refuse de le considérer comme «conservateur» d’autant que les taux obligataires semblent «entrer dans une phase de normalisation». «Plus les taux vont monter et plus le rendement des fonds propres devra augmenter», explique-t-il.

La stratégie du groupe se concentre sur quatre piliers: L’allocation systématique du capital en fonction des risques et revenus, la diversification, l’optimisation des ressources et la différenciation par rapport à la concurrence.