La technologie n’est pas une garantie de réussite économique. La fintech, soit la combinaison de la technologie et de la finance, a fait miroiter une désintermédiation du système financier et parfois même la fin des banques. Mais beaucoup de projets se sont soldés par un échec faute d’une réglementation et d’une sécurité suffisantes pour les épargnants. Aujourd’hui, une nouvelle opportunité s’ouvre, celle des marchés privés numérisés. Concrètement, l’investisseur pourrait acheter (et vendre) une partie d’un immeuble résidentiel ou d’une PME non cotée. Quel est l’état de ce nouveau marché? Traduit-il une transformation majeure de la fintech? Quels sont les projets en cours?

Lire aussi l'opinion: Les vraies raisons des profondes difficultés de la fintech