L’activité manufacturière chinoise s’est nettement contractée en août, selon un indice gouvernemental publié mardi. Celui-ci est tombé à son plus bas niveau depuis trois ans; un signal supplémentaire de l’essoufflement persistant de la deuxième économie mondiale.

L’indice PMI des directeurs d’achats pour la Chine s’est établi à 49,7 en août, contre 50 en juillet, selon le chiffre officiel dévoilé par le Bureau national des statistiques (BNS). Il s’agit du plus bas niveau enregistré par cet indice officiel depuis août 2012.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l’activité manufacturière, tandis qu’un indice inférieur à ce seuil signale une contraction. Le PMI est élaboré sur la base des carnets de commandes et divers signaux d’activité des entreprises.

Mais un indicateur PMI calculé de façon indépendante par le cabinet Markit et publié mardi par le groupe de presse Caixin dressait un tableau encore plus sombre que la statistique du gouvernement.

Le PMI-Caixin s’est ainsi établi pour août à 47,3, contre 47,8 en juillet. C’est un peu mieux que l’indice provisoire de 47,1 publié dix jours auparavant, mais cela reste son plus faible niveau depuis mars 2009.

Effectifs sabrés

«Le fléchissement de la demande a conduit les entreprises manufacturières à réduire leur production encore une fois en août, avec une baisse d’une ampleur plus vue depuis quatre ans», commentaient les experts de Caixin.

Parallèlement, les entreprises «ont sabré leurs effectifs en août, pour le 22e mois consécutif, et le rythme de suppression des emplois s’est encore accéléré», ont-ils noté.

La croissance chinoise s’est stabilisée au deuxième trimestre à 7%, grâce à des mesures de soutien de Pékin, mais le tableau continue de s’assombrir et les statistiques moroses se succèdent.

Les exportations du pays se sont effondrées de quelque 8% sur un an en juillet, tandis que la production industrielle enregistrait un violent ralentissement. La consommation reste terne, et la récente débâcle boursière a pu contribuer à plomber le moral des ménages.