Gestion de fortune

Nouvelle acquisition de la banque suisse CBH, cette fois à Miami

Le propriétaire de la banque genevoise CBH acquiert un petit établissement à Miami, qui appartenait au groupe Espirito Santo. Il ne sera pas intégré dans la structure suisse

La famille Benhamou, qui possède la banque genevoise CBH Compagnie Bancaire Helvétique, a annoncé lundi avoir acquis Brickell Bank, basée à Miami et vendue par le liquidateur du groupe Espirito Santo. Spécialisée dans la clientèle latino-américaine, cette ancienne filiale du groupe financier portugais affiche 300 millions de dollars (280 millions de francs) d’actifs sous gestion, pour 70 collaborateurs. CBH compte pour sa part 8,6 milliards de francs d’avoirs, avec 180 collaborateurs, répartis entre Genève, Zurich, Londres et Hongkong. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Alors qu’une acquisition offre souvent l’opportunité de synergies et de regroupement, ce ne sera pas le cas dans cette opération. C’est même l’inverse qui se produit: Brickell Bank restera une entité distincte de la banque suisse. «Aucun employé ni client ne sera transféré de part et d’autre, et l’infrastructure informatique ne sera pas partagée», explique au Temps un porte-parole de CBH. Objectif: éviter que des lois américaines ne puissent éventuellement s’appliquer au groupe suisse.

Pôle d’activité autonome

C’est donc un nouveau pôle d’activité autonome que constitue CBH, avec la volonté de développer le marché sud-américain. La banque possède déjà des clients de cette partie du monde depuis 2014, lorsqu’elle a repris une partie de la clientèle de la Banque Privée Espirito Santo à Lausanne, la filiale du groupe portugais tombé en faillite cette année-là. Cette opération lui avait rapporté environ 1 milliard de francs d’actifs sous gestion. Les liens développés à cette occasion avec Espirito Santo et les contacts de CBH à Miami ont facilité l’acquisition de Brickell Bank, glisse encore le porte-parole.

L’an dernier, CBH avait repris les actifs de la First International Bank of Israël (FIBI) à Zurich, qui ont depuis été intégrés dans l’entité locale du groupe. En 2015, ce dernier s’était implanté en Asie, à travers l’acquisition d’un gérant de fortune indépendant basé à Hongkong.

Publicité