La Suisse continue de nager à contre-courant. Tandis que le gouvernement américain propose un taux minimum mondial d’imposition des entreprises, la tendance de la charge fiscale reste orientée à la baisse en Suisse, selon un rapport de KPMG, présenté jeudi à la presse.

Le projet d’harmonisation «pourrait fortement toucher la Suisse. Il limitera la marge de manœuvre permettant de se profiler favorablement par rapport aux concurrents», déclare Stefan Kuhn, responsable du conseil fiscal auprès de KPMG.