Economie

«La Nouvelle gestion publique a déjà gagné la bataille des symboles»

Des chercheurs dressent le dossier d'instruction de cette apparente «panacée.»

«La Nouvelle gestion publique (NGP) s'inscrit dans l'ordre de l'imaginaire.» Le ton est donné: le nouveau volume des Cahiers de l'Institut universitaire d'études du développement de Genève sonne la charge. Publié par les Presses universitaires de France et dirigé par le chargé de cours Marc Hufty, La Pensée comptable dresse un réquisitoire sévère. Le lecteur souhaiterait y trouver le point de vue d'un politique, par exemple, mais la richesse du dossier le rend néanmoins indispensable sur la question. Une introduction historique nourrie fournit le point de départ: derrière les cogitations actuelles émerge l'urgence d'un «débat démocratique» sur les réformes du service public. Le professeur IUED Christian Comeliau déplore ainsi que ces transformations «se sont malheureusement concentrées sur l'administration, faisant croire que les autres acteurs, notamment politiques, n'étaient pas concernés».

Le ton se durcit assez vite, par exemple sous la plume du politologue genevois Paulo Urio: puisque la majeure partie des décisions intéressant le citoyen ordinaire dépend «de grands ensemble économiques», il est «assez pathétique de prétendre que la NGP rapproche le citoyen-client du pouvoir». Après avoir démonté les trois piliers de la NGP – débureaucratiser, décentraliser, déréglementer – le chercheur fustige ces idées «riches en promesses messianiques» et constate: «l'efficience économique» de cette pratique n'a toujours pas été démontrée, et son incapacité à résoudre des problèmes complexes «semble être confirmée par les données existantes». Son collègue de l'Université de Lausanne François-Xavier Merrien reproche en outre, sur un mode plus philosophique, à la NGP de «réactiver la quête de l'unité originelle en évoquant une société enfin réconciliée avec elle-même, un temps d'avant la séparation entre le public et le privé». L'imaginaire, décidément.

La Pensée comptable, IUED, éditions PUF.

Publicité