Le groupe aérien Air France-KLM, déjà dans le rouge au premier trimestre, a annoncé mercredi une perte nette de 147 millions d’euros (222 millions de francs) au deuxième trimestre de son exercice 2009/10, contre un bénéfice de 27 millions un an auparavant, dans un contexte de crise du trafic aérien.

Le groupe franco-néerlandais avait déjà annoncé une perte, encore plus lourde, sur les trois premiers mois de son exercice (426 millions d’euros). La perte cumulée sur le semestre (clos fin septembre) atteint 573 millions d’euros.

Les analystes s’attendaient à une perte sur le deuxième trimestre, mais un peu moins importante: le consensus tablait sur un résultat de -102 millions d’euros en moyenne.

«Après un premier trimestre très déficitaire, le deuxième est proche de l’équilibre d’exploitation malgré une absence de redressement des recettes unitaires et une charge de 179 millions liée aux couvertures pétrole antérieures à 2009», a commenté le directeur général du groupe Pierre-Henri Gourgeon, cité dans le communiqué.

Au deuxième trimestre, la perte d’exploitation courante atteint 47 millions d’euros, contre un bénéfice de 391 millions un an auparavant.

Le groupe précise qu’il se fixe pour objectif un retour à l’équilibre opérationnel, hors impact de ces couvertures pétrolières, à partir du début de l’exercice prochain.

Il rappelle qu’il a mis en place un plan de départs volontaires de ses salariés d’Air France «qui pourrait concerner 1700 salariés» et qui prendra effet en 2010. ca)