C’était la grande nouveauté présentée mi-septembre. La version 6 de la montre connectée d’Apple allait être capable de mesurer la saturation en oxygène de son sang. Verdict, après deux semaines d’utilisation? Entre le 18 septembre et le 1er octobre, cet indicateur – qui calcule le pourcentage d’oxygène transporté par les globules rouges des poumons vers le reste du corps – a oscillé entre 90 et 100%. Dans la norme.

Lire aussi: La nouvelle Apple Watch peut-elle lutter contre le Covid-19?

Apple pointait trois utilisations possibles de cette fonctionnalité pour la vie quotidienne: surveiller d’éventuels problèmes cardiaques, son asthme ou même lutter contre le Covid-19 – sur ce troisième point, des médecins se sont déjà montrés dubitatifs. Après avoir porté la montre durant quelques jours, force est de constater qu’un usager «normal» – ni sportif de très haut niveau, ni asthmatique, ni cardiaque – n’en a pas grande utilité.

Famille et altitude

Autre nouveauté, la possibilité d’appairer plusieurs montres à un seul téléphone portable. Intéressante si vous souhaitez équiper grands-parents ou enfants – qui n’ont pas forcément de smartphones – avec une Apple Watch pour, par exemple, connaître en permanence leur localisation.

Les nouveaux modèles proposent en outre un altimètre, qui permet de détecter des changements d’altitude «de l’ordre d’une trentaine de centimètres». Une performance, certes, mais guère nécessaire dans la vie de tous les jours. Côté hardware, mentionnons également une plus grande variété de boîtiers (colorés, dorés, etc.) et une batterie qui paraît meilleure à l’usage (1,5 jour sans problème).

Outre une nouvelle application permettant de mesurer la qualité de votre sommeil (à condition bien sûr de porter votre montre au lit et donc de trouver d’autres moments pour la recharger), les nouveaux cadrans marquent peut-être la différence la plus évidente avec les précédents modèles.

Ils viennent avec WatchOS 7.0 et sont aussi disponibles pour les versions antécédentes. Ces derniers permettent une meilleure personnalisation de la montre et font même certains clins d’œil à des modèles emblématiques de la Suisse horlogère – qui n’a pas fait le rapprochement entre le cadran GMT de l’Apple Watch et la Rolex Pepsi?

Une montre en édition spéciale

Habituellement réservée à ses téléphones depuis 2016, Apple a par ailleurs présenté une version SE (Special Edition) pour sa montre. Ces «SE» représentent d’ordinaire une entrée de gamme disposant du prix le plus attractif du produit, et la nouvelle Apple Watch semble échapper à cette constante: 299 francs pour une SE alors que la Series 3 reste encore en vente à 219 francs. La version 6, elle, débute à 419 francs.

Lire aussi: Pour l’iPhone SE 2020, chaque millimètre compte

Sur la forme, le modèle SE dispose de légers avantages sur la troisième génération. Avec deux tailles de cadran possibles, 40 mm et 44 mm de diamètre contre 38 mm et 42 mm pour la Series 3, l’Apple Watch SE permet une manipulation tactile et une lecture à peine plus confortable. Argent, gris sidéral et or rose, ce modèle offre également une couleur de boîtier supplémentaire contre deux pour la Series 3 (gris sidéral et argent) et 5 pour la Series 6.

Lire aussi: Avec une Apple Watch servant d’électrocardiogramme, un nouveau cap est franchi (14.09.2018)

Le modèle SE ne dispose pas de toutes les dernières applications santé (oxygène dans le sang et électrocardiogramme) mais propose celles que l’on retrouve dans les précédentes versions (détection de chutes, appel d’urgence, alertes si le niveau sonore entourant le porteur est trop important, etc.).

Légère ombre au tableau en ce qui concerne l’autonomie. Sans passer d’appels et en utilisant la montre pour réaliser des paiements ou encore enregistrer des activités sportives, il reste nécessaire de recharger le modèle SE toutes les vingt-quatre heures. Il fallait compter à peu près la même autonomie pour la troisième génération.

Fonctionnalité pour temps de pandémie

En ces temps de pandémie, ces nouvelles versions proposent également une fonctionnalité originale («infantilisante», corrigeront les mauvaises langues). Ainsi, elle détecte au bruit et au mouvement quand le porteur de la montre commence à se laver les mains et enclenche un minuteur de vingt secondes pour s’assurer que ces dernières sont propres.

Seul hic: lorsqu’on remue de la sauce à salade avec une fourchette ou lorsque l’on fait la vaisselle, cette fonctionnalité s’enclenche également. Si le porteur ne le fait pas pendant la durée nécessaire, elle lui rappelle que «le fait de vous laver les mains pendant vingt secondes peut éliminer les germes pathogènes». Une autre manière de contribuer à la lutte contre le Covid-19.

Lire aussi: L’Apple Watch 5 fait un pas de plus vers l’horlogerie (20.10.2019)