Votre banque vous l’a peut-être déjà fait parvenir. Depuis quelques mois, les nouvelles cartes de débit se répandent en Suisse, accélérant la disparition annoncée de la Maestro. La principale nouveauté instaurée par ce tournant est de taille puisqu’il est désormais possible de faire des paiements en ligne.

Activement promue par les acteurs financiers, la nouvelle carte de débit s’accompagne d’un autre bouleversement, invisible aux consommateurs: les banques ont désormais le droit de prélever une commission sur les transactions opérées. La Commission de la concurrence (Comco) a donné son aval à ce changement, à la condition que le montant perçu ne dépasse pas 0,2%. Autre garde-fou: la part de marché des émetteurs de cartes de débit ne doit pas dépasser les 15%.