L’Europe poursuit son découplage énergétique de la Russie. Après avoir annoncé en mars un embargo sur le charbon russe pour la mi-août, l’Union européenne (UE) a annoncé mercredi qu’elle allait stopper progressivement ses importations de pétrole en provenance de ce pays d’ici à la fin de l’année. Une exception est prévue pour la Hongrie et la Slovaquie, deux Etats qui n’ont pas d’autres options d’approvisionnement. Cette nouvelle mesure doit encore être acceptée par les 27 Etats membres de l’UE, Budapest ayant déjà fait part de son opposition à ce nouveau palier. Ce n’est qu’une fois cette étape franchie que le Conseil fédéral décidera s’il s’aligne sur le nouveau train de sanctions européennes.