Qu'y a-t-il de vraiment nouveau dans la direction du groupe? Il a fallu que tombe cette deuxième question insistante pour que Daniel Vasella lève le voile, en conférence téléphonique lundi, sur ses perspectives d'avenir au sein de Novartis. Ces dernières sont noyées dans un jeu de chaises musicales directoriales qui touche sept personnes, comprend un départ, et la création d'un poste de responsable opérationnel, occupé par Jörg Reinhardt, nouveau bras droit de Daniel Vasella. Ces informations ont été délivrées en marge des résultats financiers, par ailleurs excellents, du troisième trimestre de la société.

Le conseil d'administration du groupe pharmaceutique bâlois a décidé de ne pas reconduire le contrat de direction de Daniel Vasella pour une durée usuelle d'au moins quatre ans. Dès janvier prochain, le patron du groupe disposera d'un contrat arrivant à échéance onze mois plus tard, soit en février 2010. Ce contrat sera tacitement reconductible d'année en année et dénonçable par l'une des parties six mois au moins avant l'échéance.

Cela met de facto le patron sur un siège éjectable, pas forcément favorable à la stabilité de l'entreprise souhaitée par les investisseurs. Cette situation a-t-elle été voulue par Daniel Vasella ou s'est-il fait imposer cette décision? Le porte-parole du groupe contourne la question en parlant «d'accord trouvé par les deux parties».

Les conditions de rémunération sont identiques. «J'ai été engagé aux mêmes conditions salariales et sans clause «parachute» en cas de licenciement ou de fusion-acquisition», précise Daniel Vasella. A la tête de la direction du groupe depuis bientôt douze ans, le Fribourgeois cumulera donc les fonctions de directeur général et de président du conseil d'administration au moins jusqu'en février 2010.

Direction recomposée

La nouvelle organisation de la direction, avec la création d'un poste de responsable opérationnel, a été proposée par Daniel Vasella. Cela laisse supposer sa volonté de passer, à terme, le témoin. La rotation des directeurs, afin de les confronter à toutes les facettes de l'entreprise, se poursuit. Après Joe Jimenez, qui a repris la direction de la division pharmaceutique en automne 2007, c'est au tour de Jöerg Rheinardt, de quitter la division vaccins pour devenir adjoint de Daniel Vasella. Un nouveau chef dirigera Sandoz (génériques) alors que Thomas Ebeling, ancien responsable pharmaceutique parfois cité comme successeur potentiel de Daniel Vasella, quitte l'entreprise.