Tensions sur le marché américain de la dégénérescence maculaire humide liée à l’âge (DMLA), une maladie de l’œil qui peut conduire à la cécité. Les deux spécialistes du domaine s’accusent mutuellement de pratiques illégales pour obtenir des positions monopolistiques sur ce marché. La dégradation de la rétine est répandue chez les patients de plus de 50 ans, rendant ce marché prometteur et, pour un nouvel acteur, difficile d’accès.

Le 19 juin dernier, Novartis porte plainte contre une entreprise new-yorkaise, Regeneron, devant l’International Trade Commission, une agence fédérale spécialisée dans le commerce, et le Tribunal du district nord de New York. En huit pages, le groupe rhénan explique en quoi il estime que son concurrent a violé un brevet, la «patent 631», qu’il possède depuis la fin de 2019 sur une seringue spéciale utilisée pour administrer un médicament contre la DMLA.