Novartis n’a pas le moindre plan pour désinvestir en Suisse, et la multinationale bâloise tient à étouffer les rumeurs qui circuleraient à ce propos. «Nous avons une longue histoire en Suisse, insiste son directeur, Vasant Narasimhan, interrogé par Le Temps. Il s’agit bien d’une entreprise suisse et nous comptons qu’il en soit ainsi pour au moins un siècle encore.»