Novartis reçoit vendredi les propositions des représentants du personnel pour éviter les restructurations à Nyon (VD) et Bâle. Le groupe pharmaceutique bâlois indique qu’il prendra une décision au début de 2012 et ne fera pas d’autres commentaires d’ici là.

La période de consultation entamée après l’annonce fin octobre des licenciements et de la fermeture du site de Nyon-Prangins est arrivée à son terme. Novartis va maintenant «soigneusement» étudier la faisabilité des mesures avancées. Vendredi dernier, le syndicat Unia a affirmé que le site vaudois pouvait être sauvé.

Novartis note que les propositions des représentants du personnel comme les discussions avec les autorités publiques (Confédération et cantons) sont confidentielles. De son côté, Unia a invité vendredi à 17h00 à un point de presse afin de présenter les propositions.