Santé

Novartis réfléchit à l'avenir de sa division Alcon

Le groupe bâlois évalue différentes options pour son unité dédiée aux produits ophtalmologiques. Au cours des deux dernières années, le segment ne s'est pas développé comme espéré, reconnaît Jörg Reinhardt, président du conseil d'administration du géant pharmaceutique dans un entretien

Novartis réfléchit à l'avenir de son unité dédiée aux produits ophtalmologiques Alcon. Au cours des deux dernières années, le segment ne s'est pas développé comme espéré, reconnaît Jörg Reinhardt, président du conseil d'administration du géant pharmaceutique bâlois.

Les problèmes, en particulier le déficit d'innovation, se sont cristallisés au cours des ans. «Lorsqu'ils sont devenus évidents l'année dernière, nous avons pris des mesures et changé la direction», explique Jörg Reinhardt dans un entretien publié dans les colonnes de l'hebdomadaire alémanique SonntagsZeitung.

Toutes les options ouvertes 

Novartis se concentre à gérer ce tournant. «Pour l'avenir, nous gardons toutes les options ouvertes. La question se pose, si à long terme, le groupe représente le meilleur propriétaire pour Alcon», déclare le président de l'organe de surveillance.

Lire aussi: Novartis fait éclater son boulet Alcon

Les revenus à la baisse et la concentration sur les techniques médicales font l'objet de spéculations quant à la cession de cette unité. Voici deux mois, le responsable juridique de Novartis, Felix Ehrat, n'avait pas exclu la vente d'Alcon.

Accent mis sur la chirurgie oculaire et les lentilles de contact

Le directeur général, Joseph Jimenez, veut investir dans cette entité afin qu'elle renoue avec la croissance et envisage aussi des restructurations. Sous les ordres de son nouveau chef Mike Ball, Alcon doit davantage mettre l'accent sur la chirurgie oculaire et les lentilles de contact.

Victime d'une forte concurrence, l'entité lutte depuis 2014 avec des chiffres d'affaires en recul. Elle a été rachetée à Nestlé, voici près de 6 ans, pour 51 milliards de dollars.

Publicité