Le géant pharmaceutique bâlois Novatis va supprimer ces trois prochaines années 8000 emplois dans le monde, dont 1400 en Suisse, sur un total de 108 000 postes. Le laboratoire recense quelque 11 600 salariés en Suisse.

Interrogé par AWP, un porte-parole de Novartis a confirmé les informations publiées mardi par plusieurs titres de Tamedia. Les collaborateurs ont été informés ce jour de la restructuration, laquelle concerne plus de 10% des effectifs en Suisse. Tous les sites helvétiques du groupe sont concernés.

Un vaste plan de restructuration

Le groupe avait annoncé début avril une vaste restructuration laquelle doit permettre à la multinationale rhénane d’économiser au moins un milliard de dollars par an dès 2024 via l’affinement et le rapprochement de certains domaines d’activité. Le projet phare de la réorganisation vise le regroupement des divisions des produits pharmaceutiques «Innovative Medicines», cœur d’activité du géant, et des traitements contre le cancer.

Lire aussi: Novartis ne quittera pas la Suisse

Outre les réductions d’effectifs consécutives à ce regroupement, Novartis veut également simplifier ses fonctions globales dans les domaines de la finance, des ressources humaines, des questions juridiques et de la communication. La mesure entraînera des suppressions d’emplois dans toute l’entreprise, a ajouté le porte-parole.

Des procédures de consultation sont en cours

«Novartis progresse rapidement dans la mise en œuvre de ces changements dans l’ensemble de l’organisation et la nomination de la plupart des équipes de direction au niveau mondial est déjà achevée», a-t-il déclaré. Novartis entend satisfaire à toutes les exigences en matière de consultation des employés concernés, notamment par le biais des organes de représentation, a-t-il poursuivi.

En Suisse, les procédures de consultations avec les représentants du personnel sans fonction d’encadrement sont déjà en cours, a-t-il ajouté.

A la Bourse suisse, l’action Novartis a clôturé en net repli, lâchant 1,1% à 81,14 francs. L’indice phare SMI a lui cédé 0,89%.