La détérioration de l’indicateur du KOF durant le mois sous revue est avant tout liée au climat morose qui pèse sur l’industrie, a souligné lundi le Centre de recherches conjoncturelles de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF) dans un communiqué. En octobre, le baromètre affichait encore 100,4 points, selon des chiffres révisés.

Ce sont avant tout la métallurgie et l’industrie électrique qui ont tiré les perspectives de l’industrie vers le bas. A l’inverse, les indicateurs du bâtiment étaient positifs. Du côté des exportations, c’était la soupe à la grimace en novembre.

En ce qui concerne la marche des affaires des entreprises, le KOF met le doigt sur des impacts particulièrement négatifs en matière de bénéfices, d’emploi et de capacités techniques. La cherté du franc continue visiblement à peser sur les sociétés industrielles.

Le baromètre conjoncturel du KOF constitue un indicateur avancé de l’évolution de la conjoncture suisse. Il s’agit d’un indice composite, regroupant 238 variables réunies dans un indicateur global établi sur la base de pondérations statistiques.