Il y a d’abord une alignée de multinationales: Swiss Re, Credit Suisse, Swisscom, Kudelski, Cisco, Booking.com ou encore UBS. Il y a ensuite Doris Leuthard, ancienne présidente de la Confédération. Il y a enfin une affirmation: la création du «premier label de responsabilité numérique au monde». Mardi soir, en marge de l’Agenda de Davos du Forum économique mondial, a été lancé le Digital Trust Label, une étiquette de confiance pour les applications et sites web. Partie de Suisse, l’initiative veut s’étendre au niveau mondial. Mais malgré l’enthousiasme de ses fondateurs, elle suscite aussi des critiques.