Aux Etats-Unis, il n’y a pas que le Trésor qui surveille les manipulateurs de devises. Deux économistes américains se sont spécialisés dans l’observation d’un phénomène qu’ils jugent particulièrement néfaste (surtout pour les Etats-Unis).

Pour rappel, le verdict était tombé en décembre dernier: la Suisse, dixit Washington, manipule sa monnaie. Puis, quelques mois plus tard, le Trésor américain et ses nouveaux responsables ont allégé la condamnation. Certes, la Suisse continue de remplir les trois critères déterminants, mais il n’existe pas de «preuve suffisante» que les rachats de devises à large échelle aient pour but de manipuler les cours.