Oliver Stone est en ville. Il y a 30 ans, la venue à Davos du célèbre réalisateur américain, à l’origine de Platoon, Né un 4 juillet ou JFK aurait certainement suscité une avalanche de demandes d’interviews. Plus controversé depuis quelques années, notamment en raison de son film à thèse Ukraine on Fire sorti en 2015, le cinéaste a encore de la place dans son agenda pour une rencontre d’une vingtaine de minutes. ll a fait le déplacement dans celle qui s’est transformée pendant cinq jours en Mecque du capitalisme pour lever des fonds afin de disséminer son dernier documentaire Nucléaire à un large public.