Quelle Organisation mondiale du commerce (OMC) pour demain? Et quel directeur? Problème: son instance vitale de règlement des différends est en panne depuis plusieurs mois. Mais elle est aussi discréditée pour avoir échoué à conclure le Cycle de Doha lancé en 2001. Tout comme elle est dépassée à cause de son incapacité à affronter de nouveaux défis tel le commerce en ligne, impuissante face à la montée du protectionnisme et embourbée dans une guerre de tranchées entre les Etats-Unis et la Chine au sujet des réformes. Sise à Genève, l’institution traverse sans aucun doute la plus grave crise existentielle de son histoire.

Autant dire que les défis que le nouveau directeur de l’OMC devra relever sont multiples. Il doit prendre ses fonctions le 1er septembre suite à la démission surprise du brésilien Roberto Azevêdo qui termine son mandat le 31 août, une année avant la date prévue.