C’est-à-dire que se passerait-il si pendant une courte période de temps on arrêtait de publier les statistiques sur l’évolution économique d’un pays ou sur la performance des entreprises? C’est une expérience mentale avec laquelle jouent souvent les économistes mais qui a tout son intérêt aujourd’hui.

Bien sûr, c’est théorique, mais ce n’est pas aussi absurde que cela en a l’air. Après tout, on suspend bien la cotation d’une entreprise ou d’une bourse quand les marchés s’affolent. N’est-on pas dans la même situation aujourd’hui, mais au niveau de toute une économie?