Test

On a testé les lunettes connectées de Snapchat

Le Lausannois Vincent Bifrare a pu essayer les lunettes connectées de Snapchat, capables d'enregistrer des films de dix secondes. Il en ressort convaincu

Vincent Bifrare est un geek heureux. Le directeur de l'agence de communication numérique Mondays.ch, basée à Lausanne, a obtenu il y a quelques jours les lunettes de Snapchat. Un double exploit. Non seulement l'accessoire n'est disponible que sur territoire américain. Mais en plus uniquement lors de ventes éphémères. * «Pour créer le buzz, Snapchat place, juste pour quelques heures, ses distributeurs automatiques dans des endroits aussi improbables qu'une friche industrielle à New York ou sur la plage de Santa Monica, explique Vincent Bifrare. Par chance, un ami a pu s'en procurer et me les a envoyées».

Plus de 150 millions de personnes par jour

Snapchat est aujourd'hui encore surtout connu des adolescents. L'application, utilisée chaque jour par plus de 150 millions de personnes, permet notamment de s'envoyer des films d'une dure maximale de 10 secondes et qui disparaissent après un certain temps. «Mais Snapchat est aussi un moyen de communiquer innovant. Et leurs lunettes offrent de nouvelles possibilités», poursuit Vincent Bifrare. Les «Snapchat Spectacles», disponibles en plusieurs couleurs pour 130 dollars, intègrent une caméra, entourée de voyants lumineux lorsqu'elle est enclenchée. La connexion avec son smartphone est très simple. Ensuite, un clic sur le cadre des lunettes permet d'enregistrer un petit film.

Lire aussi: Snapchat recrute un ingénieur vaudois

Effet bluffant

Après plusieurs jours de test, Vincent Bifrare est séduit. «Filmer sans utiliser son smartphone est très intéressant et les images que j'ai tournées à la montagne étaient d'excellente qualité», explique Vincent Bifrare. Sur smartphone, les vidéos offrent un nouvel effet bluffant: on peut tourner le téléphone dans tous les sens, l'image reste toujours orientée dans le même sens – pour offrir cette prouesse technologique, le portable chauffe un peu.

Pour Vincent Bifrare, ces lunettes sont loin de n'être qu'un gadget. «L'autonomie est excellente et les lunettes se rechargent en étant simplement placées dans leur étui, ce qui est très bien pensé. Snapchat a vraiment soigné les détails. Et je pense que de nouveaux usages vont émerger grâce à la possibilité d'enregistrer des vidéos aussi facilement». Il se murmure que ces lunettes pourraient être mises en vente ces prochaines semaines en Europe. En attendant, la maison-mère de Snapchat, valorisée à plus de 20 milliards de dollars, prépare son entrée en bourse pour mars.

* Mise à jour: Les lunettes sont en vente en ligne aux Etats-Unis depuis le 20 février.

A ce sujet: La maison mère de Snapchat en route vers Wall Street

Publicité