Alors que partout dans le monde, l’actualité est dominée par le coronavirus et son rapprochement de notre région, les réactions médicosociales, politiques, économiques et financières se propagent. La gestion de l’incertitude prévaut et le réflexe profondément humain de protection s’enclenche. De la contingence à l’action, le pas est franchi par les marchés financiers (chute de 5 à 6% des actions occidentales depuis la propagation du virus à l’Italie). L’onde de choc se transmet et l’intrusion parasite du virus infecte le poumon manufacturier chinois et interrompt la respiration du reste du monde. Ce choc externe, non sans précédent (SRAS 2003, même famille de coronavirus), est l’occasion de s’interroger sur les perspectives 2020.

Lire aussi l'opinion: Coronavirus et démondialisation