Ce sont deux transactions a priori étonnantes que One Swiss Bank a annoncées début novembre. La petite banque privée genevoise, fondée en 2005 par Benedict Hentsch, s’apprête à reprendre les clients de Falcon Bank, l’établissement zurichois impliqué dans le scandale 1MDB. Dans le même temps, une fusion est prévue avec une autre petite banque, Profil de Gestion, qui ne s’est jamais vraiment développée sur la place genevoise. Ces deux opérations devraient permettre à One Swiss Bank de tripler de taille, à environ 5 milliards de francs d’actifs, de diversifier ses services et de s’implanter à Zurich.

«Nous n’aurions pas réalisé cette opération avec Falcon il y a trois ou quatre ans. Mais depuis, un important travail de restructuration et de nettoyage a été effectué, le conseil d’administration et la direction ont été renouvelés, la Finma a mené une procédure de remise en ordre, de multiples audits ont été effectués», analyse Grégoire Pennone, le directeur général de One Swiss Bank (environ 35 employés, précédemment dénommée Geneva Swiss Bank). En 2016, Falcon Bank a été sanctionnée par la Finma pour avoir accepté des capitaux détournés au sein du fonds souverain malaysien 1MDB.