Les offres publiques d'achat (OPA) hostiles annoncées ont atteint 243 milliards de dollars au 1ertrimestre 2006. Elles n'avaient jamais été aussi nombreuses depuis le 4e trimestre de 1999. Conséquence: les dispositifs anti-OPA se renforcent en Europe, notamment en France et en Italie, suscitant l'ire des autorités de l'UE.

Jeudi, le parlement français a adopté une loi autorisant l'usage de la «pilule empoisonnée». Cette mesure permet aux entreprises visées par une offre hostile d'émettre des bons de souscription dans le but d'augmenter leur prix d'acquisition à un niveau prohibitif.

La «pilule empoisonnée» est une pratique née aux Etats-Unis dans les années 1980. Vendredi, le géant australo-américain News Corp a, par exemple, décidé d'en faire approuver l'usage par ses actionnaires, dans le but de se défendre contre Liberty Media, qui détient 18% de ses droits de vote. En France, Suez pourrait être le premier à user de cette arme, pour se protéger contre une possible OPA hostile de l'italien Enel, qui risque de frapper juste après les élections italiennes, avant que Suez n'ait eu le temps de compléter sa fusion préventive avec Gaz de France. L'Italie n'est pas en reste. Suite aux nombreuses OPA non sollicitées lancées sur ses banques, Rome compte adopter d'ici à septembre des mesures décourageant les OPA hostiles étrangères.

Bruxelles voit ces évolutions comme un clair obstacle à la libre circulation des capitaux sur le marché intérieur. La Commission européenne a lancé mardi une procédure d'infraction contre la France au sujet de son décret anti-OPA. Et les régulateurs européens ont annoncé jeudi qu'ils lutteraient contre les droits de propriété spéciaux, ou «golden shares», qui bloquent, par des droits de vote spéciaux, des OPA étrangères sur des entreprises étatiques, à l'instar des télécoms (KPN aux Pays-Bas, Portugal Telecom au Portugal, Telefonica en Espagne). öComparée à plusieurs pays d'Europe, la Suisse s'avère plus ouverte aux OPA hostiles en raison des mesures de défense limitées qu'offre le droit suisse. Page30