Le bénéfice opérationnel d'Orell Füssli a baissé de 24% à 27,2 millions de francs en 2005 par rapport à l'an passé. L'augmentation des ventes de 5% à 337 millions reflète en grande partie des acquisitions réalisées cette année, indique le groupe.

L'impression sécurisée, la plus importante des trois divisions d'Orell Füssli avec l'édition et la vente de livres, souffre de la surcapacité des imprimeurs de billets en Europe. «Ils compensent la perte de volume liée à l'introduction de l'euro en faisant pression sur les prix», commente Roland Tornare, directeur de la division billets et monnaies à la Banque nationale suisse (BNS).

Propriétaire majoritaire d'Orell Füssli avec près de 34% de son capital, la BNS prévoit de lui faire imprimer la prochaine série de billets suisses prévue pour 2010. Un bol d'air bienvenu pour le groupe zurichois, «qui devrait se produire au moment où la concurrence va être occupée à imprimer la nouvelle série d'euros», complète Roland Tornare.

Orell Füssli étend son offre et produit depuis 2005 des billets plastifiés destinés aux pays tropicaux où ils résistent mieux à l'humidité. Cette nouvelle activité ainsi que l'intégration complète d'Atlantic Zeiser Gruppe en 2005 ont aussi fait fondre les bénéfices.