L’intelligence artificielle (IA) sert aujourd’hui à tout. Tout, y compris à analyser l’intonation de la voix et les émotions ainsi transmises. C’est la spécialité de la société de Teo Borschberg, l’entrepreneur suisse qui a déjà créé par le passé deux entreprises en Chine. Sa start-up actuelle, OTO.ai, utilise l’IA pour analyser la voix lors d’appels téléphoniques non seulement pour mesurer la qualité du travail effectué par les vendeurs en ligne, mais aussi l’état d’esprit des clients qui sont appelés. Basée à New York et Zurich, OTO.ai annonce ce mardi la levée de 2,2 millions de dollars (autant en francs). Le bras d’investissement SAP.iO de l’éditeur allemand de logiciels SAP a participé notamment à cet investissement.