Dix ans presque jour pour jour après le lancement du premier iPhone aux Etats-Unis, le fabricant américain de puces Qualcomm vient de prouver qu’il est encore possible d’innover sur le marché des smartphones. Ces derniers mois, les progrès ont avant tout été réalisés au niveau des logiciels. Mais les choses bougent aussi du côté du matériel.

Augmentation de la taille de l’écran

Ainsi, Qualcomm a présenté un capteur d’empreinte pouvant se loger sous l’écran tactile, une première mondiale. Jusqu’à présent, ce capteur, qui permet de déverrouiller l’accès au smartphone, de remplacer un mot de passe ou de valider un achat, était souvent placé sous écran, parfois à l’arrière de l’appareil. Avec cette innovation, la société américaine permettra d’augmenter la taille de l’écran en supprimant le bord inférieur. Cela permettra aussi de faire des téléphones plus petits, sans bord (un peu comme le Samsung S8), mais avec un écran tout aussi grand.

Qualcomm lancera ainsi un lecteur d’empreinte sophistiqué. Il devrait être capable de mesurer le rythme cardiaque et le flux sanguin, même si l’utilisateur a les doigts mouillés. Le fabricant américain met ainsi la pression sur Apple: il ne devrait pas équiper le futur iPhone avec sa puce, que la société de Tim Cook tente actuellement d’imiter.