Les rendements de la fortune et les revenus de rentes suffiront-ils pour un grand âge à l’abri des soucis? Comment puis-je combler un éventuel trou entre mes revenus et les dépenses courantes? Des paiements facultatifs à la caisse de pension et au 3e pilier valent-ils le coup? Vaut-il mieux que je retire la rente ou le capital? C’est vers 50 ans au plus tard qu’il convient de se confronter une première fois à ce type de questions. Si possible avec l’aide d’un spécialiste de la prévoyance de la banque ou de l’assurance ou alors d’un conseiller indépendant. Dans la plupart des cas, l’effort en vaut la peine, même si une consultation approfondie peut vite coûter plusieurs centaines ou quelques milliers de francs

Calculer les budgets

Reste que les calculateurs en ligne fournissent déjà quelques indications. On les trouve sur les sites de nombreux prestataires financiers, sur des sites de comparateurs ou dans les magazines de consommateurs. A la base, il s’agit de dresser un tableau aussi clair que possible des futures recettes et dépenses. On trouve des calculateurs de budget interactifs élaborés par exemple sur les sites de Raiffeisen, de la Banque Cantonale d’Obwald, chez des conseillers financiers (123-Pensionierung ou VermögensPartner) ou encore chez Swiss Life. L’association Budget-Conseil propose même divers outils budgétaires suivant la situation personnelle, de même qu’une application servant à établir et contrôler son budget.

Tous ces calculateurs de budget présupposent que l’on sache estimer avec une certaine précision ses recettes et dépenses futures. Or ce n’est pas toujours simple. Faut-il changer de voiture? Aime-t-on les distractions coûteuses? Voudra-t-on beaucoup voyager? Comment évoluent les dépenses courantes lorsqu’on a besoin de soins réguliers? Ce sont-là des questions qu’il s’agit de considérer soigneusement. Dans le doute, si possible, mieux vaut prévoir une réserve.

Les effets de la retraite sur les impôts sont par ailleurs souvent surestimés. Bien sûr, les revenus de rente sont en général inférieurs à ceux du revenu du travail. Mais comme les déductions pour déplacements pendulaires et autres frais professionnels disparaissent, il ne faut guère compter sur une baisse d’impôt de plus de 10%.

Calculateur de rente

C’est dans son certificat de la caisse de pension annuel que l’on apprend quel sera le niveau futur de la rente du 2e pilier selon l’état actuel. Le niveau prévisible de l’AVS peut être établi par exemple par le calculateur en ligne de l’office d’assurances sociales cantonal (par exemple celui du canton de Saint-Gall). Sur ce même site, on apprend quel sera le niveau des contributions AVS des personnes non actives et s’il existe un éventuel droit à des prestations complémentaires (PC). Pro Senectute propose par exemple un calculateur pour les PC. On trouvera en outre beaucoup d’informations et un calculateur en ligne sur le sujet de l’assujettissement à l’AVS pour les non-actifs à l’Office fédéral des assurances sociales.

Retrait anticipé et ajournement

De combien se réduira ma rente AVS si je prends une retraite anticipée? Qu’est-ce que j’empocherai de plus si j’ajourne la perception de l’AVS? Et quelles répercussions aura mon revenu supplémentaire si je continue à travailler après l’âge normal de la retraite? De telles questions trouvent leurs réponses par exemple sur les calculateurs du groupe K-Tipp et sur ceux des sites des conseillers financiers VermögensPartner et 123-Pensionierung. Chez Credit Suisse, on apprend en outre quels effets entraîne une retraite anticipée sur son avoir de vieillesse. On constatera hélas souvent – ce n’est pas étonnant – qu’une retraite anticipée n’entre pas en ligne de compte car le fossé entre les recettes et les dépenses futures devient trop béant.

Calculateur d’objectif d’épargne et d’imputation de la fortune

Les calculateurs d’objectif d’épargne comme celui de la Banque cantonale bernoise, de la Banque cantonale de Thurgovie, de l’OWKB et de Raiffeisen indiquent combien il faudrait épargner de plus chaque mois pour combler le trou entre le revenu futur et les dépenses courantes envisagées. Les hypothèses de taux d’intérêt et d’intérêts composés sont à cet égard décisives. Lorsqu’on a affaire à de simples calculateurs 3a, ils sont déjà programmés sur les valeurs maximales actuelles. Mais bon nombre de calculateurs d’épargne permettent de faire librement des hypothèses sur l’évolution future des taux. Il n’est pas très avisé, en l’occurrence, de prévoir des valeurs trop élevées. Car si des prévisions de taux optimistes devaient se vérifier, il faudra aussi compter avec des taux d’inflation plus élevés. Le risque de perte de pouvoir d’achat des futures recettes ne peut pas être simulé à l’aide d’un calculateur mais il est réel. C’est pourquoi il ne faudrait pas prévoir un taux d’intérêt supérieur à 0,5%.

A l’inverse, les calculateurs de retrait d’actifs d’UBS ou de la BCBE montrent combien de temps un capital accumulé suffira si, à l’avenir, on s’octroie chaque mois un montant fixe en guise de supplément à la perception de la rente. Avec leurs calculateurs en ligne, le site de comparaison Comparis et un grand nombre de prestataires financiers indiquent combien d’impôt il est possible d’économiser lorsqu’on se bâtit un pilier 3a ou que l’on effectue des rachats facultatifs dans sa caisse de pension. A l’inverse, chez Credit Suisse, PostFinance et UBS, mais aussi chez de plus petites banques comme l’Hypothekarbank Lenzburg ou la Neue Aargauer Bank, il est possible de calculer en quelques clics ce que seront les impôts en cas de retrait du capital.

Des conseillers financiers et le groupe K-Tipp proposent en outre des calculateurs qui permettent de voir dans quelles conditions le rachat dans la caisse de pension ou la création d’un pilier 3a valent vraiment la peine. Sur ces sites, on apprend en outre si le versement de la rente ou celui du capital convient mieux au cas concret.

Planification de prévoyance complète

Si ces diverses démarches devaient vous sembler un effort excessif, il reste possible de vous laisser conduire à travers tout le processus de prévoyance par les multiples prestataires financiers. C’est sans doute la Banque Migros qui propose l’outil le plus sophistiqué (Prévoyance > Calculateur > Planifier votre prévoyance): il analyse la situation de départ et propose des optimisations de la prévoyance vieillesse.

On trouve le même type d’outil, quoique moins affiné, chez Helvetia et chez Zurich Assurance. Reste que tous ces outils présupposent que l’on révèle énormément de sa personne et de sa situation financière. En dépit de l’assurance que toutes ces informations demeurent anonymes, tout le monde n’aime pas trop ça.