Technologie 

Paiement sans contact: Apple n’a rien cédé à Twint, contrairement aux apparences

La Commission de la concurrence a trouvé un accord avec Apple concernant le paiement par smartphone. Mais un problème de fond demeure

A première vue, il s’agit d’une victoire tant pour Twint que pour les adeptes du paiement par smartphone. Mardi, la Commission de la concurrence (Comco) annonçait un accord avec Apple pour que son application Pay n’interfère pas avec Twint. Mais en réalité, un problème beaucoup plus profond handicape les utilisateurs de Twint qui possèdent un iPhone.

Mardi, la Comco est parvenue à résoudre un problème technique. Jusqu’à présent, un propriétaire d’iPhone qui voulait payer avec Twint à la caisse d’un magasin risquait souvent de voir l’application Apple Pay démarrer automatiquement sur son téléphone. Et cela interrompait le processus de paiement avec Twint. La Comco affirme qu’Apple s’est engagé envers elle «à offrir dès maintenant une solution technique afin d’empêcher le démarrage automatique d’Apple Pay durant le processus de paiement avec l’application Twint». Ainsi, l’enquête préalable contre Apple est close.

Lire aussi: Les banques suisses soupçonnées de protéger Twint au détriment d’Apple Pay

Conflit autour du NFC

Fin de l’histoire? Non. Car pour payer avec un iPhone via Twint, il faut obligatoirement utiliser la technologie sans fil Bluetooth. Apple interdit d’utiliser la puce NFC pour autre chose que pour Apple Pay. Or la technologie NFC est beaucoup plus fiable et efficace que Bluetooth. Et l’entreprise américaine ne semble pas près d’ouvrir le NFC à d’autres services, ce qui peut les prétériter. Sur un smartphone Android, il n’y a pas de restriction pour utiliser les puces NFC.

Pourquoi la Comco ne s’intéresse-t-elle pas à cette problématique? «Nous avons reçu des plaintes de la part d’une association de défense des consommateurs, explique Olivier Schaller, vice-directeur de la Comco. Nous n’avons pas été saisis de plaintes formelles de la part de concurrents d’Apple Pay. Si nous devions recevoir de telles plaintes, cela pourrait nous inciter à agir.»

Examen européen

Pour l’heure, la Comco évalue la situation. Au niveau européen, un premier examen a eu lieu. «Lorsque nous l’avons évalué, à première vue, nous n’avons pas vu qu’Apple était dominant. Cela n’exclut pas le fait que nous apporterons un deuxième regard. […] Mais manifestement, si nous devions avoir des plaintes officielles, nous prendrions cette affaire au sérieux car le marché des paiements est important», affirmait mi-décembre Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence.

Qu’en pense Twint? «Victoire de Twint face à Apple Pay», affirmait le service de paiement mardi dans un communiqué, après la décision de la Comco. Mais Twint demeure tout de même insatisfait. «Nous saluons le fait qu’Apple ne souhaite plus discriminer ses concurrents en Suisse. Toutefois, le libre accès à l’interface NFC, comme sur Android, n’est pas encore d’actualité. Il serait souhaitable qu’Apple donne entièrement l’accès à cette interface à la concurrence», affirme Søren Mose, président du conseil d’administration de Twint.

Perquisitions

Les tensions entre Apple et Twint ne sont de loin pas terminées. Mi-novembre, la Comco avait mené des perquisitions auprès de plusieurs banques, soupçonnées de défavoriser Apple Pay. La plupart des émetteurs suisses de cartes de crédit ne proposent en effet pas ce service et sont accusés de favoriser Twint.

Publicité