Editorial

Paiement mobile: la guerre a débuté

Les applications pour smartphone permettant de payer dans les commerces et de s’échanger de l’argent se multiplient. Face à Apple et Google, qui pourraient venir en Suisse l’année prochaine, les acteurs helvétiques, comme Paymit et Twint, se préparent

Aujourd’hui, le porte-monnaie déborde de cartes de paiements. Demain, le smartphone sera rempli d’applications pour régler ses achats et s’envoyer de l’argent entre amis. Depuis quelques semaines se multiplient les initiatives pour transformer le smartphone en moyen de paiement. Des solutions suisses ont été lancées à grand renfort de marketing. Simultanément, Postfinance lançait l’application Twint, alors qu’en face, une alliance regroupant UBS, Swisscom, la bourse suisse SIX et plusieurs banques cantonales, promouvait l’application Paymit. Il existe au total une dizaine de solutions suisses. Et les géants américains Apple Pay et Android Pay, de Google, viendront peut-être, dès l’année prochaine, draguer eux aussi le consommateur helvétique.

Lire: «Apple pourrait ainsi devenir un acteur majeur en Suisse»

Payer sans sortir de cash est possible depuis des mois: sentant la menace des smartphones venir, Visa et Mastercard ont équipé leurs cartes de crédit de puces NFC. Il suffit de les placer à côté du terminal de paiement, dans de nombreux magasins, pour régler, sans code ni contact, des achats jusqu’à 40 francs. Twint va plus loin, car l’application permet, que ce soit sur iPhone ou un téléphone Android, de charger de l’argent (via un compte bancaire, par exemple), et de le dépenser, avec une limite que l’on choisit soi-même. La connexion s’établit via Bluetooth. Paymit est quant à lui le système le plus simple, mais aussi le plus limité: il permet de s’envoyer instantanément de l’argent entre amis, en trois clics – il faut juste que les deux personnes aient téléchargé l’application.

Paymit est le plus limité. Mais c’est aussi le système avec le plus de potentiel, de l’avis des spécialistes. «L’application a été téléchargée 120’000 fois. Nous sommes très satisfaits de ce volume, atteint en seulement cinq mois», affirme Andreas Kubli, responsable des projets numériques chez UBS. Pour lui, l''objectif est clair: «Pour que Paymit s’établisse comme standard helvétique pour le paiement mobile, il faut augmenter le nombre d’utilisateurs.» Avec de nouveaux services à la clé: «Il est prévu de permettre l’an prochain aux clients de payer dans les commerces grâce à notre application», affirme Andreas Kubli, qui ne craint pas la concurrence d’Apple et de Google: «Les clients préfèrent visiblement confier les informations concernant leurs finances personnelles à une banque suisse plutôt qu’à un groupe américain.». Le responsable d’UBS dit que sa banque «estime évident que les programmes de fidélité des commerçants locaux doivent pouvoir être intégrés.»

Lire: 10 solutions de paiement mobile à la loupe

Aussi des coupons de réduction

Twint ne permet quant à lui de payer que dans une poignée de commerces locaux. «Mais Twint pourra tout bientôt être utilisé dans tous les magasins Coop dans les grandes villes, puis dans tous les magasins Coop d’ici le printemps 2016. Nous avons aussi des projets avec les CFF. Notre but est que Twint soit utilisable partout», affirme Thierry Kneissler, responsable de Twint. Pour lui, Coop doit servir d’exemples aux autres distributeurs. Et Twinta des avantages par rapport aux émetteurs de cartes de crédit, en prélevant aux commerçants des commissions sensiblement inférieures. Ainsi, pour les achats entre 10 et 100 francs, la commission est de 10 centimes. Et comme Paymit, Twint veut intégrer des programmes de fidélité et des coupons de réduction.

De leur côté, Coop et Migros observent. Ni l’un ni l’autre n’exclut de collaborer avec Paymit à l’avenir – les deux distributeurs attendent sans doute que l’application devienne plus populaire. Et tant Coop que Migros permettent déjà de payer avec leur propre application pour smartphone, en la liant simplement à une carte de crédit.

Le match entre tous ses acteurs vient de débuter. Difficile de prédire qui gagnera.

Publicité