Les années passent et se ressemblent pour les journaux gratuits. Le Matin Bleu a encore gagné 10 000 lecteurs en six mois, le confortant dans sa position de leader romand. Son dauphin, 20 minutes, compte moins de fidèles mais s’attire les faveurs de 18 000 nouveaux adeptes.

A la veille de leur fusion, Le Matin Bleu (534 000 lecteurs) et 20 minutes (488 000) continuent donc leur course en tête et creusent l’écart avec le médaillé de bronze. Le Matin poursuit son recul et perd 17 000 fidèles (266 000). Il reste toutefois le journal payant le plus lu de Suisse romande, selon l’étude MACH Basic 2009-1 menée du 24 septembre 2007 au 5 octobre 2008.

Difficile également pour 24 heures de tenir tête à la vague bleue. Le titre vaudois perd 11 000 lecteurs (219 000), indique l’étude de l’Organisation de recherches et d’études des médias publicitaires (REMP). Son partenaire la Tribune de Genève réussit à tirer son épingle du jeu et gagne 4000 adeptes (154 000).

Joli score pour Le Temps. Après avoir attiré 6000 nouveaux lecteurs le semestre précédent, il en gagne 4000 pour atteindre un lectorat de 141 000. A noter que le journal à vocation suprarégionale réussit à élargir son électorat en Suisse alémanique.

Quant au journal valaisan Le Nouvelliste, il perd 2000 adeptes (109 000). Tendance identique à La Liberté qui, après avoir fait preuve de stabilité, annonce un recul de son lectorat à 95 000 (–5000).

Recul aussi pour L’Express (–4000 à 55 000), le Quotidien Jurassien (–2000 à 42 000) et L’Impartial (–1000 à 36 000). Bonne nouvelle par contre pour le Journal du Jura (26 000), La Côte (23 000), et Le Courrier (21 000) qui attirent 2000 nouveaux adeptes pour les deux premiers et 1000 pour le troisième. L’agefi perd 3000 lecteurs (11 000).

Outre-Sarine, 20 Minuten continue sa déferlante avec 1 366 000 lecteurs. Le Blick perd des lecteurs (663 000). Le Tages-Anzeiger perd lui 8000 fidèles (479 000). La Neue Zürcher Zeitung séduit 2000 nouveaux lecteurs (301 000).

Du côté de la presse dominicale, Le Matin dimanche essuie une lourde perte. Il passe de 544 000 à 517 000 adeptes (–27 000).