L'été dernier, Le Temps entamait une série d'articles consacrés à ces petits gestes pour la planète qui n'en sont, en réalité, pas toujours. Nous poursuivons l'exercice cet hiver, en tentant de distinguer le vrai du faux et de l’à peu près.

Les épisode précédents:

Faites le test autour de vous: vantez les mérites écologiques de l’installation de panneaux solaires sur votre toit. Il se trouvera forcément quelqu’un pour répliquer que la pollution nécessaire à leur fabrication est une hérésie, et qu’il vaut donc mieux y renoncer.