Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Paolo Savona est pressenti par La Ligue (extrême-droite) pour occuper le portefeuille de l'Economie dans le nouveau gouvernement italien. Il est un grand critique de l'euro et de l'Union européenne.
© LUCA BRUNO/AP Photo

Nomination

Paolo Savona, futur ministre italien de l’Economie?

Le favori pour occuper le portefeuille de l’Economie dans le nouveau gouvernement est un eurosceptique. Les marchés s’en inquiètent et le rendement des obligations italiennes remonte

Les marchés n’apprécient pas tellement la formation du gouvernement italien de coalition entre le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Ligue (extrême droite). Ils sont en même temps dans l’attente de la liste des ministres qui devrait être dévoilée ce vendredi. Chargé de former le prochain gouvernement mercredi soir, Giuseppe Conte a consulté tous les intéressés jeudi.

Lire aussi: Italie: Giuseppe Conte proposé pour diriger le gouvernement

Tous les regards sont tournés vers Paolo Savona, à qui la Ligue voudrait confier le portefeuille de l’Economie. Il s’agit d’un ancien ministre (1993-1994) de 81 ans, un proeuropéen à l’époque, mais qui par la suite est devenu un redoutable critique de l’euro et des contraintes que représente l’appartenance à la zone euro pour l’Italie. Pour Matteo Salvini, le patron de la Ligue, Paolo Savona «se rendrait aux rendez-vous européens non pas pour tout mettre sens dessus dessous, mais pour reconstruire, pour remettre en marche un moteur qui, sinon, reste à l’arrêt».

La BCE avertit

Dans l’attente de la formation du cabinet ministériel, la bourse de Milan a navigué jeudi de façon indécise, mais en territoire négatif jeudi. Elle a enregistré une baisse de 0,71% dans une journée qui est restée terne sur les marchés financiers européens.

Mais du côté des obligations italiennes, c’est le rouge vif. Le rendement à 10 ans est remonté et se situait en fin de journée jeudi à 2,04%. Celui d’Allemagne, qui est le taux de comparaison de référence, était à 0,49%. La Banque centrale européenne (BCE) a déjà pris note de cette volatilité et dans une déclaration jeudi, a dit craindre que le mouvement ne se répande dans le reste de la zone euro.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)