Une eau rouge se déverse sur la plage. Des poissons et un dauphin sont morts, des coraux détruits. On est loin d’un décor de carte postale, ce 24 août 2019, dans la baie de Basamuk (province de Madang), en Papouasie-Nouvelle-Guinée, non loin d’une usine qui traite des minerais de nickel et de cobalt. Ces métaux sont prisés dans l’industrie des énergies dites propres, panneaux solaires, véhicules électriques et éoliennes en tête.

Lire aussi: Ecologique, la voiture électrique?