A l'intérieur, des bribes de conversations téléphoniques en russe, des catalogues en anglais, des éclats de voix en italien. A l'extérieur, la douce ambiance d'un village campagnard vaudois, dont les rues, embrumées par la proximité du lac, sentent le marais. C'est dans ces lieux contrastés, à Yvonand, non loin d'Yverdon-les-Bains, que Vladislav Khabliev, Russe d'Ossétie du Nord, est venu installer son entreprise. Dans l'imposante coquille vide d'une ancienne fabrique de charpentes métalliques ont pris place, au début de l'année 2002, les locaux aseptisés de Sky Media Manufacturing, spécialisée dans la fabrication de CD-R et de DVD-R – c'est-à-dire de CD et de DVD enregistrables. Avec 220 personnes, l'entreprise est devenue aujourd'hui l'un des plus gros employeurs du Nord vaudois.

Sans manière ni cravate, Vladislav Khabliev reçoit dans son grand bureau lumineux dominant les entrepôts et le quai de chargement. Grande et massive, sa silhouette de colosse contraste avec la douceur de ses gestes, presque timides. Une attitude pourtant trompeuse, qui cache un tempérament de fonceur, voire de frondeur. «Je pique une grosse colère à peu près une fois par mois, avoue-t-il dans un demi-sourire. Mais il faut cela pour que les choses avancent, et ça ne dure jamais longtemps.»

Accoudé à la table de réunion, le PDG dévoile alors le parcours qui l'a conduit en Suisse: «Je dirigeais un des plus grands producteurs de tabac à l'époque de l'URSS. A la chute du régime soviétique, je me suis lancé dans les affaires, mais l'environnement n'y était pas propice. En 1996, après avoir subi des pressions, j'ai décidé de venir en Suisse.» Sur les circonstances exactes qui l'ont fait quitter la Russie, l'homme n'en dira pas plus. Mais au Service de l'économie et du tourisme du canton de Vaud, François de Coulon, responsable du «guichet entreprise», précise: «Vladislav Khabliev est arrivé en Suisse avec le statut de réfugié. J'ai appris dernièrement et par hasard, en discutant avec son fils qui est aussi directeur financier de Sky Media, que lui et sa famille avaient fait l'objet de menaces. Il a tout vendu pour venir en Suisse.»

Après son détour dans le tabac, il plaque tout

Un choix qui ne doit rien au hasard, car Vladislav Khabliev est bien placé pour savoir qu'on ne s'implante pas dans un pays étranger sans disposer de sérieux contacts. Au début des années 1990, l'homme d'affaires, fort de son expérience dans le tabac, devient en effet consultant pour Philip Morris, qui désire s'installer en Russie. C'est à ce moment-là qu'il fait la connaissance d'Andreas Gembler, alors président de Philip Morris International. Aujourd'hui, ce dernier occupe le siège de vice-président du Conseil d'administration de Sky Media Manufacturing.

En 1994, aidé par son nouvel ami, le Russe crée une société d'import-export, Fimateco, dans le canton de Zoug. «Au début, je négociais du tabac pour le marché européen; pas beaucoup, 15 000 tonnes par an. Et puis l'entreprise s'est diversifiée.» Aujourd'hui, Fimateco est devenue une société financière active dans le négoce de produits périssables (nourriture et boissons). Dernièrement, elle s'est aussi développée dans le domaine des supports optiques. Vladislav Khabliev en est encore le président du Conseil d'administration.

En 1996, l'ancien apparatchik aide encore Nestlé à racheter une usine de congélation de fruits à Krasnodar, tout au sud de la Russie. Puis il plaque tout. Avec un carnet d'adresses désormais bien fourni, il débarque à Zoug, s'installe dans une chambre d'hôtel et continue de diriger Fimateco. Les années passent, les idées mûrissent. En l'an 2000, après un détour par le Tessin, il propose un grand projet économique au canton de Vaud, qui l'accueille à bras ouverts. «J'ai bénéficié de toutes les aides possibles pour m'installer à Yvonand, avoue sans ambages Vladislav Khabliev: une exemption fiscale, des garanties de crédits, des aides pour la formation des cadres.» Début 2002, il investit 25 millions de francs et embauche 110 personnes.

Depuis, Sky Media Manufacturing produit quelque 12,5 millions de disques chaque mois pour de gros clients comme Media Markt, Carrefour, la Fnac ou encore Philips, ce qui en fait actuellement le numéro un du secteur en Europe et le place parmi les cinq premiers producteurs mondiaux en terme de quantité. Côté chiffre d'affaires, il a totalisé 43 millions de francs pour l'exercice 2002/03 et compte le doubler en 2003/04.

Une plus-value pour Vaud

«L'entreprise de Vladislav Khabliev apporte une vraie plus-value au canton, s'enthousiasme encore François de Coulon. Ce n'est pas comme certaines sociétés américaines qui n'ont aucune intention de rester chez nous et s'en vont après quelques années!»

Vladislav Khabliev ne compte pourtant pas s'arrêter en si bon chemin. Désormais bien implanté en Suisse, il compte construire, d'ici à la fin de l'année, la plus grande usine européenne de CD et DVD enregistrables en Slovaquie: «Je n'ai pas l'intention de m'en aller. Je ferai de l'unité d'Yvonand un centre de recherche et développement, et j'y produirai des disques haut de gamme.» François de Coulon y croit: «Il faut comprendre cela comme un développement pour augmenter la capacité de production. Si Logitech ne s'était pas déployé à l'étranger, il n'existerait certainement plus.»