Après avoir touché un point haut de 7050,4 points en cours de séance, le marché suisse renonce à une partie de ses gains dans le sillage de l'ouverture négative du Dow Jones. L'indice SMI clôture sur une progression limitée à 0,3% et parvient ainsi à se maintenir au-dessus de la marque psychologique des 7000 points, grâce au soutien non négligeable des valeurs du compartiment des financières.

Parmi les blue chips, Swiss Re s'apprécie de 4,1% à 3425. Le titre bénéficie d'une recommandation d'achat assortie d'un objectif de cours de 3800 dans un horizon à douze mois. L'analyste s'appuie sur l'amélioration des perspectives du secteur de la réassurance et sur la récente correction de l'action qui a atteint des niveaux plus réalistes. Récemment, Zurich Financial Services a fait part de son intention de se séparer de ses activités dans le domaine de la réassurance. Swiss Re figure parmi les candidats potentiels au rachat de la division Zurich Re. Affaire à suivre. Zurich Financial Services continue de se reprendre après sa récente descente aux enfers. Le titre grimpe de 3,1% à 568. Tout comme Swiss Re, il profite également d'une recommandation d'achat avec un objectif de cours de 650.

Dans un autre registre, Holderbank affiche une hausse de 1% à 1760 à l'avant-veille de la publication de ses résultats durant l'exercice 2000. Selon les estimations des analystes, le groupe devrait enregistrer une croissance de son bénéfice net et de son chiffre d'affaires à deux chiffres. Les ventes devraient croître de 15% à quelque 14 milliards de francs. Holderbank a annoncé récemment qu'il comptait changer de nom afin d'éviter la confusion sur ses activités. Il proposera à ses actionnaires de se rebaptiser Holcim Ltd au cours de l'assemblée générale annuelle qui se tiendra le 18 mai prochain.

Pour sa part, SAirGroup campe sur ses positions à 193. Les rumeurs font état d'une possible vente de sa division de maintenance au sol Swissport à un groupe d'investisseurs privés. Cette opération pourrait rapporter 1 milliard de francs, une somme bienvenue dans le cadre de la restructuration du groupe.

Par ailleurs, selon la presse belge, la compagnie Sabena pourrait enregistrer une perte de 290 millions de dollars durant l'exercice 2000, en raison principalement des coûts du kérosène et des dépenses de restructuration. Au mois d'octobre, le transporteur avait annoncé son plan de relance baptisé Blue Sky, destiné à réduire les coûts de 357 millions d'euros en 2000. Sabena publiera ses résultats le 3 avril prochain. Parmi les valeurs secondaires, Lindt & Spruengli progresse de près de 3% à 9550. Durant l'exercice 2000, le groupe a enregistré une hausse de 9,3% du bénéfice net à 76,2 millions de francs grâce à son excellente performance sur le marché américain. Ce chiffre est inférieur aux attentes des analystes comprises entre 78 et 85 millions de francs. Son chiffre d'affaires a augmenté de 6,7% à 1,537 milliard de francs. Lindt a pour objectif de poursuivre sa croissance sur le marché américain, qui a contribué à hauteur de 22,5% aux ventes totales du groupe en 2000. La société n'a pas l'intention de procéder à des acquisitions pour le moment.