Face à la gare de Lausanne, en ce début janvier marqué par les restrictions liées au Covid-19, les bureaux de la fondation collective Copré sont bien calmes. Il est vrai que le télétravail est tout à fait possible pour les 28 collaborateurs de l’institution que dirige Pascal Kuchen depuis trois ans. L’objectif de ce dernier est celui d’une croissance durable. Le rythme de développement est effectivement très soutenu. Les actifs sous gestion sont passés de 1,7 milliard de francs à 3,5 milliards.

A lire aussi: Les Suisses et leur retraite: les dix principales réponses au sondage sur la prévoyance