«C’est avant tout une aventure humaine, si j’avais eu le moindre doute, je ne me serais pas lancé.» Patrick Pruniaux croit dur comme fer en la pérennité des deux maisons horlogères neuchâteloises qu’il a acquises en janvier. Deux marques, regroupées avec leur outil de production dans la société Sowind, qu’il dirige depuis un moment déjà. Cet ancien de chez Apple, qui a également officié chez TAG Heuer, a repris les rênes de la locloise Ulysse Nardin voilà cinq ans et de la chaux-de-fonnière Girard-Perregaux un an plus tard. Les deux maisons historiques, fondées respectivement en 1846 et 1791, appartenaient alors au groupe de luxe français Kering.