Avec un sommet européen a priori de la dernière chance, ces jours sont décisifs pour la Grande-Bretagne dans le cadre du Brexit, même si l’hypothèse d’un report des échéances demeure. Nous consacrons une série d’articles aux enjeux actuels du divorce en matière politique et économique.

Dans tous les cas, le mot d’ordre restera identique. Malgré la probabilité relancée in extremis d’un accord des deux côtés de la Manche, Philippe Jamet préconise toujours à ses interlocuteurs de faire ce qu’il a lui-même tenté de théoriser, lors d’un séminaire du Medef, fin septembre à Paris: «Se préparer à un «no deal» et «être prêts au pire».