Appliquer le principe d’une taxe de recyclage anticipée au climat. C’est l’idée de deux chercheurs de l’EPFL, qui suggèrent de créer un fonds pour financer le retrait des émissions de gaz à effet de serre en Suisse à partir de 2030. Alimenté par les entreprises et les importateurs, cet instrument remplacerait la taxe sur le CO2 et le mécanisme des crédits carbone utilisé par les entreprises en Europe. Un montant de 50 milliards serait nécessaire pour que la Suisse atteigne des émissions nettes nulles de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Ce mécanisme provoquerait probablement une augmentation progressive de 70 centimes du prix de l’essence et du mazout.