La masse sous gestion de l'Union Bancaire Privée (UBP) a progressé de 10,9 milliards de francs au premier semestre. La hausse des marchés explique en partie cette performance. L'établissement a aussi enregistré des apports nets d'argent, pour un total de 3,3 milliards.

«Le Moyen-Orient, et plus globalement les pays émergents ont nourri cette croissance», souligne Claude Baumann, porte-parole de l'UBP à Genève. Les avoirs déposés atteignent dorénavant 83,3 milliards. Un bénéfice brut de 213,6 millions, en hausse de 5% par rapport à 2004, a été dégagé, soutenu par les commissions et prestations de gestion (+12% à 290 millions).