Les pays émergents du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ont appelé mardi lors de leur premier sommet à «diversifier davantage» le système monétaire international.

«Nous pensons qu’il est vraiment nécessaire d’avoir un système de devises stable, prévisible et plus diversifié», ont déclaré les dirigeants des quatre pays, réunis à Ekaterinbourg (1.400 km à l’est de Moscou), dans un communiqué final.

«Le rouble et le yuan méritent d’être inclus» dans le panier de devises de référence du Fonds monétaire international (FMI), avait déclaré plus tôt dans la journée le principal conseiller économique du Kremlin, Arkadi Dvorkovitch.

Les présidents russe Dmitri Medvedev, chinois Hu Jintao, brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et le Premier ministre indien Manmohan Singh ont aussi insisté sur la nécessité de réformer le système financier international afin de donner une plus grande place aux pays émergents.

«Nous devons avancer dans la réforme des institutions financières internationales afin de tenir compte des changements dans l’économie mondiale», relève le communiqué final.

«Les économies émergentes et en développement doivent être mieux entendues et mieux représentées dans les institutions financières internationales», est-il ajouté.

M. Medvedev a souligné que ce premier sommet devait «créer les conditions pour un ordre mondial plus juste».

Réitérant la position russe, M. Dvorkovitch a indiqué que «le monde devait se baser sur plusieurs centres financiers et plusieurs monnaies de réserve», soulignant que les pays du BRIC discuteraient de la manière de renforcer leurs monnaies.

Le conseiller du Kremlin a affirmé que l’objectif de cette initiative n’était nullement de provoquer des turbulences nuisibles au dollar sur les marchés des changes: «Personne ne veut faire démolir le dollar, personne n’a de tels objectifs, nous y compris. Il faut avancer avec un maximum de précautions sur ces questions», a-t-il assuré.

A la mi-mai, le président russe avait fait savoir que la Russie proposerait au sommet des pays du G8 début juillet en Italie de faire de sa monnaie, le rouble, une devise de réserve mondiale à l’instar du dollar.

La Chine critique elle aussi de plus en plus le système monétaire international dominé par le dollar et défend l’idée d’utiliser davantage sa monnaie, le yuan.

Le prochain sommet aura lieu en 2010 au Brésil.