Grands exportateurs vers le Royaume-Uni, de taille moyenne et dotés d’une importante infrastructure portuaire, les Pays-Bas sont l’un des Etats membres de l’Union européenne (UE) susceptibles de souffrir du Brexit si d’aventure celui-ci se soldait, à la fin d’octobre, par un désaccord complet avec l’UE. Le Bureau central du plan néerlandais estime qu’il pourrait coûter, à moyen terme, au moins 10 milliards d’euros au pays, soit 1,2% de son produit intérieur brut.

Dans l’immédiat, cependant, une certaine euphorie gagne les autorités. En effet, l’Agence pour l’investissement étranger (NFIA) note que 98 entreprises établies en Grande-Bretagne ont décidé de déménager vers les Pays-Bas, et que 325 autres pourraient les imiter en cas d’absence d’accord avec l’Union.