Fiscalité

Pékin accentue sa traque des citoyens qui fraudent le fisc

La Chine a lancé depuis quelques mois une grande offensive contre l’évasion fiscale. Des personnalités ont été arrêtées, des détectives privés ont été engagés et les lois ont été durcies. Les banques suisses ne vont pas échapper au couperet

Il y a deux ans, Bill Majcher a reçu une étrange proposition du gouvernement chinois: voulait-il enquêter pour le compte de Pékin sur des Chinois qui avaient placé des fonds à l’étranger issus de la corruption, d’activités criminelles ou de l’évasion fiscale? «Il s’agissait de repérer ces avoirs, de les récupérer, puis de les rapatrier en Chine», raconte cet ex-policier canadien qui vit à Hongkong. En échange, il recevrait une commission.

Lire également: La Chine s’appuie sur la Suisse dans sa traque aux fraudeurs